« Pour la période d’août 2019 à mai 2020, les volumes exportés se redressent, sur un an, vers les pays tiers (+ 10 %), après leur chute lors de la campagne précédente », mais ils restent inférieurs de 23 % à la moyenne 2015-2019, note le ministère de l’Agriculture. La demande est bien orientée, notamment vers le Moyen-Orient. Les volumes à l’exportation vers l’UE augmentent de 12 % sur un an, mais sont inférieurs de 21 % à la moyenne quinquennale 2015-2019.