Les agriculteurs du groupe de travail sont en polyculture-élevage, avec un système en semis direct, en base prairie. Dans ce cas, le pâturage est une méthode pour gérer la destruction d’un couvert. « Il faut remettre l’élevage au centre du système. Mais cela fonctionne surtout pour les parcelles à proximité de l’exploitation », précise Mathieu Arnaudeau.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !