Les agriculteurs du groupe de travail sont en polyculture-élevage, avec un système en semis direct, en base prairie. Dans ce cas, le pâturage est une méthode pour gérer la destruction d’un couvert. « Il faut remettre l’élevage au centre du système. Mais cela fonctionne surtout pour les parcelles à proximité de l’exploitation », précise Mathieu Arnaudeau.