Le groupe coopératif tarn-et-garonnais Blue Whale, qui regroupe 300 arboriculteurs cultivant 5 500 ha en Val de Gascogne, Val de Loire, dans le Sud-Est et dans les Alpes, va consacrer 10 millions d’euros pour aider ses adhérents à agrandir leurs vergers de 1 000 ha d’ici à 2025.

« Nous avons la possibilité et la volonté d’être une force de traction pour dynamiser le marché français, explique Christophe Belloc, producteur à Moissac et président de Blue Whale. L’augmentation des volumes de fruits produits permettra de soutenir les actions que nous voulons mener. Pour cela, dès 2020, nous mettons en place un plan de financement à l’hectare, sous forme de prêts à taux zéro avec trois ans de différé. Cette aide sera bonifiée pour les jeunes agriculteurs. »

Relancer la poire

Leader sur le marché de la pomme en France, avec 30 % de la production nationale, Blue Whale pourra ainsi multiplier les nouvelles variétés. Mais le groupe compte aussi relancer la poire. « Nous en commercialisons 4 000 t par an et tablons sur 15 000 t d’ici à dix ans, poursuit le président. Nous prévoyons de planter 150 ha supplémentaires d’angélys, 200 ha de fred, résistante au feu bactérien, et 50 ha de qtee, nouvelle variété rouge et précoce. »

Depuis deux ans, le kiwi jaune zespri sungold est également cultivé sur 150 ha, une surface qui devrait doubler d’ici à 2025.

Blue Whale, qui table sur un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros, une fois ses hectares entrés en production, contre 300 millions d’euros aujourd’hui, a par ailleurs entamé une démarche de certification haute valeur environnementale (HVE) pour l’ensemble du verger. Plus de 25 % seront labellisés à la fin décembre, l’objectif étant d’atteindre 100 % en 2020.

Enfin, le groupe veut proposer aux arboriculteurs davantage de services, comme des achats groupés de matériel ou des formations à l’encadrement du personnel saisonnier. Les périodes de cueillette étant de plus en plus étalées, gérer des équipes parfois inexpérimentées est souvent compliqué.

Florence Jacquemoud