Pour la troisième année, la semaine du salariat agricole, du 18 au 22 octobre, tâchera de susciter des vocations pour répondre au manque de personnel. « Notre petit département a de gros besoins de main-d’œuvre, aussi bien permanente que saisonnière, particulièrement en viticulture, maraîchage et élevage laitier », observe Dorothée Piontkowski, coordinatrice de Graines d’emploi.

Cette association, créée en 2016 pour être le « guichet unique de l’emploi agricole » dans le Rhône, accompagne les agriculteurs et les demandeurs d’emploi pour tous types de contrat : CDI, saisonnier, apprentissage… « La main-d’œuvre n’étant plus seulement familiale, on voit de plus en plus de postes à responsabilité à pourvoir : chef de culture, responsable d’ateliers de conditionnement, note Dorothée Piontkowski. Même si les ouvriers restent encore majoritairement recherchés. »

Pour que les demandeurs d’emploi saisissent la réalité du métier, la semaine du salariat leur permet d’échanger directement avec des salariés agricoles, au sein de la ferme où ils travaillent.