Au total, 19 taureaux ont été vendus le 19 octobre, lors de la 61e vente de reproducteurs rouge des prés. Le prix moyen de cette vente d’automne s’établit à 2 975 €, avec un prix maximum à 4 600 € pour Liban. Non porteur du gène culard, cet animal, né dans le Loir-et-Cher, rejoint un élevage angevin.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La demande recule dans les allaitantes de coupe

Les couvre-feux instaurés pour lutter contre la propagation de la Covid-19 ont donné un grand coup de frein aux ventes des pièces nobles alors que de nouvelles mesures de restriction sont attendues pour le milieu de semaine. Les achats des ménages, plutôt orientés sur les viandes à bouillir qu’à griller, ne parviennent pas à compenser les pertes du débouché de la restauration.