Ce n’est pas un hasard si la signature de la convention nationale « Des terres et des ailes », entre les chambres d’agriculture (APCA) et la ligue pour la protection des oiseaux (LPO), a eu lieu le 12 octobre sur une exploitation du Loir-et-Cher. En effet, depuis huit ans, plusieurs programmes ont été bâtis ici avec les agriculteurs (parcours découverte « Oiseaux de nos fermes et de nos vignobles », action « Gestion des rongeurs par les rapaces »). Le nouveau projet a pour objectif de généraliser au niveau national une démarche déjà entamée dans certains départements, le Loir-et-Cher par exemple. Pour cela, la LPO et l’APCA proposent des conseils aux agriculteurs volontaires, en direct ou au travers du site www.desterresetdesailes.fr. L’idée est de restaurer, dans la mesure des possibilités, la biodiversité à l’aide d’aménagements favorables aux oiseaux, à la petite faune et aux insectes (nichoirs, bandes enherbées, bosquets, mares…).