Les chasseurs du Gard ont tué 35 000 sangliers en 2015-2016, mais les dégâts continuent à augmenter ! Les syndicats et la chambre d’agriculture demandent à la DDTM d’autoriser les tirs à l’affût et à l’approche en avril et mai, et d’assouplir les règles d’utilisation des pièges. Jusqu’à présent, seuls les lieutenants de louveterie peuvent tuer les sangliers piégés à côté des parcelles agricoles. Un projet d’arrêté ministériel prévoit d’autoriser les piégeurs locaux à le faire aussi. S’il est validé, le Gard pourrait l’appliquer dès ce printemps.