Roquette a démarré son usine de Vecquemont (Somme) le 10 septembre, une semaine plus tard que d’habitude, pour prendre en compte les mauvais rendements pressentis en pommes de terre fécule. La production est proche de 40 t/ha à 17 % de densité, contre 52 t/ha en moyenne ces dernières années. « 2018 est une année compliquée, reconnaît Olivier Brasset, président de la coopérative féculière qui livre l’usine de Roquette. En plus des 12 tonnes qui manquent à l’appel, la densité en amidon est très hétérogène, de 16 à 23 %, en moyenne à 19,3. Des phénomènes de repousse ou rejumelage sont craints également. Les pommes de terre deviennent alors vitreuses et ont du mal à se conserver. » Seul point positif, le prix de la fécule devrait être conforté.