Une cinquantaine de travailleurs saisonniers agricoles ont été testés positifs au coronavirus dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Originaires d’Amérique du Sud, ces ouvriers travaillent sur des exploitations maraîchères et arboricoles. Leur employeur est une entreprise espagnole de fourniture de main-d’œuvre, sous la forme de prestation de service international. Certains se trouvaient sur le territoire depuis janvier, d’autres sont arrivés après l’ouverture des frontières aux saisonniers, le 20 mai. Les FDSEA des départements concernés ont conseillé à leurs adhérents de faire pratiquer des tests pour les salariés qui ont été en contact avec ces personnes. Mais les agriculteurs jugent « très difficile » leur réalisation, en dépit de leurs demandes répétées. L’administration a, de son côté, annoncé qu’elle allait renforcer les contrôles sur les exploitations pour vérifier la bonne application des règles sanitaires. Plus d’un millier de tests vont être conduits auprès des saisonniers détachés. Selon nos sources, ils sont 3 000 à 4 000 à avoir été recrutés en France par cette agence d’intérim espagnole.