Croiser une carotte sauvage et une carotte de consommation pour épuiser la capacité de reproduction du nématode à kystes et nettoyer ainsi le sol : c’est l’une des voies qui s’ouvre aujourd’hui aux producteurs de carottes de Créances, dans l’impasse pour lutter contre ce parasite depuis l’interdiction du 1-3 dichloropropène en 2018. La variété commercialisée après vingt ans de travaux s’appelle Terapur. Selon l’obtenteur Vilmorin, elle permet une baisse de 40 à 80 % des infestations. La technique est toutefois pénalisante en termes économiques, car elle nécessite d’allonger les rotations.