Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une reconversion en « agrifleuriste »

réservé aux abonnés

Installation - Une reconversion en « agrifleuriste »
Les tunnels mis en place par Isabelle Chanclud et sa famille permettent aux fleurs de gagner en précocité. © F. Mélix

L’ancienne conseillère agricole, Isabelle Chanclud, a lancé sa ferme florale et vend ses créations en direct.

Après une trentaine d’années passées à la chambre d’agriculture de Seine-et-Marne, notamment en tant que conseillère diversification et circuits courts, Isabelle Chanclud s’est installée en 2019.

À cinquante-trois ans, cette fille, sœur et épouse d’agriculteurs souhaitait entreprendre une activité à son compte, tout en travaillant avec son mari et son frère céréaliers sur l’exploitation familiale à La Grande-Paroisse. « Je prenais depuis longtemps des cours de composition florale, explique-t-elle. J’ai décidé d’aller plus loin dans cette voie, en cultivant des fleurs coupées et en valorisant ma production jusqu’au client final. »

En juin 2019, l’opportunité de reprendre 62 hectares accélère son projet. Déjà diplômée d’un BTS en productions végétales, Isabelle se forme au sein de l’École des fleuristes de Paris pour obtenir un CAP, et s’installe en novembre 2019. Sur les 62 ha récupérés, 5 000 m² sont dédiés aux fleurs coupées bio, le reste est cultivé en céréales.

Une centaine d’espèces de fleurs sont semées sur 2 500 m² : soixante annuelles, dix bisannuelles et trente vivaces. Du cassis, pour le feuillage, est planté sur l’autre moitié de la parcelle. « L’hiver dernier, nous l’avons clôturée pour la protéger des lapins, monté deux tunnels de 300 m² chacun et un autre de 32 m² pour la pépinière, et installé l’irrigation goutte à goutte, souligne l’agrifleuriste. Cet automne, nous planterons une haie autour de la parcelle florale. »

Boutique en ligne

Afin de vendre ses créations à base de fleurs fraîches ou séchées, Isabelle ouvre sa ferme le samedi après-midi et se rend sur deux marchés : « Lors du confinement de l’automne, je ne pouvais plus y accéder. J’ai donc mis en ligne une boutique à destination des particuliers. » Un système qui a eu du succès et qu’elle développe auprès des fleuristes professionnels. Elle propose aussi des prestations pour des mariages ou des anniversaires.

« Fin 2021, nous devrions ouvrir une boutique à la ferme avec des denrées locales, ajoute l’agrifleuriste. Des ateliers floraux seront mis en place, pour organiser des stages de cueillette au champ, puis de composition florale. » Un moyen supplémentaire pour cette passionnée de communiquer sur la provenance des fleurs coupées et sur leur saisonnalité.

Florence Mélix
Fleur tricolore

Le 27 juin, Isabelle Chanclud a ouvert les portes de sa ferme florale, dans le cadre de la première édition de la Journée de la fleur française, organisée par le Collectif de la fleur française. Ce fut un réel succès, avec la visite de 250 personnes.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !