Rémi Gayout et sa compagne Annick, installée début 2020, élèvent 120 mères en race limousine et exploitent 200 ha de SAU dans le parc naturel régional Périgord-Limousin, au nord de la Dordogne.

« Un des enjeux sur notre territoire, c’est la préservation de la ressource en eau dans le respect des milieux naturels. Une bonne gestion du pâturage sert à l’entretien des zones humides », explique le jeune éleveur. Ce dernier a investi en 2014 pour éviter que ses bovins boivent dans le cours d’eau.

« Sur cette parcelle d’une trentaine d’hectares, nous faisons pâturer 30 vaches et autant de veaux, détaille Rémi Gayout Pour sécuriser l’abreuvement des bêtes, nous avons mis en place une pompe qui prélève l’eau dans un puits réalisé près des berges du Coly, un petit cours d’eau. L’eau est ensuite acheminée vers un tank à lait recyclé en espace de stockage. » Le système fonctionne grâce à des panneaux photovoltaïques. Il alimente trois abreuvoirs de 1 500 litres.

14 000 euros investis en 2014

« L’investissement a coûté 14 000 € et nous avons perçu 75 % d’aides publiques, précise l’éleveur. Nous en sommes satisfaits, car il n’y a jamais eu de rupture. Nous ne prélevons que l’eau nécessaire. Les animaux ne vont plus boire dans le Coly. »

Depuis l’installation d’Annick, le couple a un nouveau projet d’aménagement sur une autre parcelle, située à proximité de la Dronne. « Sur ce terrain, nous possédons un taureau et une trentaine de génisses. Nous sommes en zone humide avec deux mares et une source. Dans l’idéal, nous souhaiterions capter l’eau depuis la mare principale qui est alimentée toute l’année, même en période de sécheresse, et construire un abreuvoir à proximité. Notre projet est bloqué pour des questions techniques et financières. La préservation des berges et de la qualité de l’eau nous paraît indispensable, mais nous voulons savoir ce que nous avons le droit de faire et à quel coût », précise la jeune agricultrice.

Le couple, accompagné dans ses démarches par le parc naturel, espère être éligible au nouveau plan de gestion de l’Agence de l’eau Adour-Garonne en cours d’élaboration et des aides qui en découlent.

Claude-Hélène Yvard