Les surfaces de production de semences ont augmenté de 3 440 ha, soit + 6 % entre 2015 et 2016, dans la grande zone Nord (Hauts-de-France et départements de l’Eure et de Seine-Maritime). Il y a cent agriculteurs multiplicateurs de plus. « Les surfaces de semences fourragères ont gagné 622 ha et s’élèvent à 2 777 ha, celles de plants de pommes de terre 530 ha pour atteindre 12 518 ha, celles de lin progressent de 2 240 ha, soit + 15 % », précise Benoît Laffineur, directeur régional du Gnis. « Les potagères passent, quant à elles, de 577 à 806 ha. Cela concerne surtout la production de bulbilles d’oignon. » Les perspectives 2017 sont très encourageantes : les surfaces de production de céréales stables en 2016, vont progresser de 6 % pour reconstituer les stocks des semenciers, après les rendements catastrophiques de 2016. Les surfaces de plants de pommes de terre vont aussi augmenter.