Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Attirer les jeunes en production porcine

réservé aux abonnés

Filière - Attirer les jeunes en production porcine
Kyllian, Mathys et Paul (de gauche à droite), entourés de Pierre Camenen, président du lycée (à gauche), et Yannick Cléquin, vice-président d’Evel’Up, devant la nouvelle maternité. © I. Lejas

Le lycée La Touche dans le Morbihan a modernisé son élevage en partenariat avec Evel’Up pour former les futurs éleveurs et salariés de la production porcine.

Mathys, Kyllian et Paul sont élèves en deuxième année de BTS productions animales au lycée La Touche de Ploërmel (Mor­bihan). Ils sont motivés par la production porcine, qui attire cependant de moins en moins de candidats. « Sur 30 élèves dans la classe, seuls 4 envisagent de travailler dans cette filière », ont expliqué les étudiants lors d’un point presse organisé dans le lycée sur le thème du renouvellement des générations.

Pourtant, les emplois ne manquent pas dans le secteur. « De 50 à 60 % des offres en matière agricole en Bre­tagne concernent le porc. Il y a des besoins en main-d’œuvre salariée en élevage, mais aussi dans le para-agricole, sans compter le renouvelle­ment des générations d’exploitants », ont-ils indiqué.

Une nouvelle maternité au lycée

Voulant rester un acteur majeur de la formation porcine, le lycée a décidé de mettre les moyens pour inciter les jeunes à s’intéresser à la production. Une maternité neuve vient d’être mise en ser­vice. Elle est équipée de cases bien-être qui répondent aux attentes sociétales et environnementales. Chaque semaine, 70 élèves passent dans la porcherie. « Le rôle du lycée est de former des jeunes qui vont être les forces vives de demain », ont rappelé Pierre Camenen et Bruno Heurtebis, respectivement président et directeur du lycée.

L’établissement a toujours mis en avant l’importance de la ferme au cœur du lycée comme outil pédagogique. « Cet outil est une occasion d’aller plus loin dans la formation. Il est au service des élèves, de la communauté éducative, mais également du territoire et du grand public », ont-ils poursuivi.

une convention entre Evel’up et le lycée

La nouvelle porcherie va aussi per­mettre de revaloriser l’image de la production et de communiquer positivement sur le métier. Des enjeux partagés par le groupement de producteurs Evel’Up, qui a signé une convention de par­­­te­nariat avec le lycée.

Le groupement accompagne l’établissement dans son suivi technico-économique afin d’assurer la ren­tabilité économique de l’éle­vage. De nouvelles sy­nergies vont également être développées dans le domaine de la formation (interventions d’éleveurs, déve­loppement de l’apprentissage, appui pédagogique…) et dans la recherche et développement.

Isabelle Lejas
Une maternité bien-être

Outre les bovins (lait et allaitants), les volailles et les cultures, l’exploitation du lycée comprend un atelier porcin de 170 truies. La maternité est composée de deux salles de 22 places, le tout équipé de cases en liberté. Un hall de visite extérieur au bâtiment permet de voir l’intérieur des salles, tout en garantissant la biosécurité.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !