Une vingtaine d’éleveurs caprins et ovins du Sud Luberon planchent sur la création d’un abattoir mobile. Ce projet inclut toutes les étapes de l’abattage dans une semi-remorque qui se rendra sur des aires de stationnement déterminées : les placettes.

L’objectif du groupe est de mettre en place trois emplacements. L’unité sera gérée par les éleveurs. Ces derniers espèrent réunir une quinzaine d’agriculteurs par placette pour traiter environ 1 500 bêtes par an sur chacune d’entre elles. L’abattoir mobile doit voir le jour fin 2023 et favoriser une filière de viande locale destinée à la vente directe.