Le Salon international de l’agriculture (Sia) de Paris est de retour. « Il était impensable que ce moment de fête populaire, mettant en avant notre savoir-faire agricole, ne puisse se tenir cette année », a souligné le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, lors d’une conférence le 14 février.

Crise Covid oblige, l’entrée au salon sera soumise à la présentation d’un pass vaccinal valide. Le port du masque sera obligatoire dès les premiers jours, avant un possible allègement des consignes nationales.

Le président de la République, Emmanuel Macron, inaugurera le salon le 26 février. Les candidats déclarés à l’élection présidentielle de 2022 devraient ensuite lui emboîter le pas.

Opération séduction

Le thème de la cinquante-huitième édition, « L’agriculture : notre quotidien, votre avenir », se déclinera autour de quatre axes. La formation et l’emploi seront mis à l’honneur dans le pôle Agri’Recrute (pavillon 4). « La question du renouvellement des générations est notre juge de paix », insiste Julien Denormandie, pour qui « déléguer notre alimentation serait pure folie ».

La chasse aux nouveaux talents est ouverte. L’AgriTech fera son show sur Agri 4.0 (pavillon 4). Environ 70 start-up et entreprises innovantes animeront cet espace.

Parce que l’agriculture ne se résume pas à une fonction nourricière, tous les projecteurs seront tournés vers les produits biosourcés pour la troisième édition d’Agri’Expo (pavillon 2.2).

Enfin, si le salon ouvre le monde agricole au grand public, il permet également au monde professionnel de se retrouver. Telle est la vocation du village Agri’Pro (pavillon 1). « Le salon est un endroit qui draine une forte activité économique », souligne Valérie Le Roy, directrice du Sia. Le Concours général agricole sera un autre temps fort pour tous les professionnels en lice. Sur le volet génétique, 2 500 animaux issus de 8 espèces s’affronteront sur les rings.

À la rencontre de Neige

La découverte de l’égérie du Sia, Neige, sera à coup sûr un énième rendez-vous marquant (pavillon 1). La jeune vache abondance de 4 ans sera le porte-drapeau du territoire Savoie Mont Blanc.

Reste à voir combien de visiteurs passeront la saluer cette année. Traditionnellement, le salon attire près de 1 % de la population française.

A. Courty et V. Guyot