Alors que l’Yonne est l’un des départements en France où les dégâts de sangliers sont les plus élevés (au troisième rang en 2020), une première session collective au permis de chasser a démarré. D’ici la fin du mois de février, trente agriculteurs passeront l’examen préparé en partenariat avec la fédération départementale des chasseurs. La constitution d’un second groupe est en cours.

Pour la FDSEA, « il s’agit d’aider les agriculteurs à protéger leurs cultures contre les dégâts de nuisibles, comme les sangliers, cervidés, mais aussi corbeaux et pigeons, alors même que le nombre de chasseurs chute ».