Les jeunes agriculteurs du Doubs et du Jura installés dans la dynamique zone fromagère AOP (Comté, Morbier…) craignent de faire les frais de la régionalisation des aides à l’installation à partir du 1er janvier 2023 à cause des nouvelles modalités de calcul.

« Sur ces territoires, la dotation jeune agriculteur (DJA) devrait baisser en moyenne de 15 %, confirme Christian Morel, vice-président en charge de l’agriculture à la région Bourgogne-Franche-Comté. Nous voulons privilégier les secteurs et les filières en déprise où les installations sont trop peu nombreuses. Par exemple, en zone allaitante où on compte une installation pour deux départs dans la Nièvre contre une pour une dans le Doubs. Nous ne souhaitons pas non plus que la DJA constitue une source d’inflation des coûts de reprise, comme cela est le cas en zone AOP fromagère. Les investissements des JA resteront toutefois surbonifiés de + 10 % à + 20 % (bâtiments d’élevage, circuits courts, diversification et transformation). »