Le 11 janvier 2022, les élèves de seconde agro-machinisme de la Maison familiale rurale (MFR) de La Rouvraie à Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) attendent patiemment leur tour pour passer l’épreuve de conduite.

 

À lire aussi notre dossier : Travailler en toute sécurité sur les chantiers d’été (07/07/2021)

Théorie et pratique

Cette épreuve consiste à manipuler une botte d’enrubannage avec un chargeur frontal, ainsi qu’à réaliser un parcours sur une piste balisée avec un tracteur équipé d’un outil remorqué. Le tout en respectant les consignes de sécurité : mettre sa ceinture, contrôler les rétroviseurs avant d’effectuer une manœuvre…

 

La veille, durant toute l’après-midi, en salle, ils ont suivi la partie théorique avec un rappel de la signalisation routière, des règles de circulation et des consignes de sécurité. Les jeunes sont testés sur le code de la route, mais aussi sensibilisés aux risques liés à la vitesse, à la consommation d’alcool et de drogues.

 

« Notre objectif est d’apprendre ou de rappeler aux élèves les règles de circulation liées à la conduite des engins agricoles. Durant le parcours, les élèves sont notés sur leur capacité à appréhender les situations observées », explique Jérôme Leprince, référent de la Police nationale pour ce dispositif.

Les bons réflexes

Dénommée « 10 de conduite agricole », l’opération existe depuis cinquante ans. Elle a été mise en place à l’initiative de Groupama, avec le concours de la Police nationale, du constructeur Claas et de Total. Semaine après semaine, elle sillonne la France à la rencontre des lycéens de l’enseignement agricole.

 

« Ce dispositif contribue à réduire le nombre et la gravité des accidents en changeant le comportement des jeunes », explique Gérard Lehuger, président de la fédération départementale de Groupama. Selon l’assureur, l’accident de tracteur reste la première cause de décès accidentel en milieu agricole. Même s’ils sont en baisse sensible depuis dix ans, on compte encore près de cinq cents accidents graves par an dans lequel un tracteur est impliqué, et qui ont provoqué des incapacités permanentes.

 

À lire aussi : En tracteur, les agriculteurs sont parfois très imprudents (17/06/2021)

 

« Il faut sensibiliser les jeunes très tôt, car la conduite d’un engin agricole n’est pas soumise à permis de conduire. Un jeune de seize ans peut se retrouver sur la route avec de gros engins, très so­phis­tiqués, mais pas toujours faciles à manier. Les mauvaises habitudes se prennent vite », met en garde le CRS.

Isabelle Lejas