Après le recours à de la main-d’œuvre étrangère ce printemps à cause de la Covid, les agriculteurs ont réussi à recruter des saisonniers cet automne, mais avec des difficultés. « La reprise économique a tiré l’emploi et il y a beaucoup de concurrence. Une partie de la production de pommes n’a pas pu être récoltée en début de saison. Cette situation a entraîné des pertes économiques dans le Loiret et le Cher », précise la FRSEA. Sur environ 8 000 emplois régionaux en arboriculture et en viticulture, 85 % des postes sont désormais couverts.