« Malgré leurs mauvaises réputations, il existe de bons romans de terroir, des romans dits régionalistes, nostalgiques d’un monde rural passé et idéalisé, souligne Patrick Poivre d’Arvor (1). S’ils sont très nombreux, quelques auteurs se détachent du lot, au premier rang desquels le Corrézien Christian Signol. Avec une trentaine de livres à son actif, il figure parmi les écrivains les plus vendus en France. La collection Terres de France aux Presses de la Cité, pionnière dans le domaine, publie, de son côté, une trentaine de romans par an, leurs ventes avoisinent 25 000 exemplaires. Un courant appelé l’école de Brives s’est même créé autour de ces auteurs. Chaque année, la foire du livre de Brives, le plus grand salon du livre de France, témoigne aussi de leur succès avec des queues interminables devant ces écrivains, très appréciés des lecteurs nostalgiques des choses perdues. »

(1) Patrick Poivre d’Arvor présente chaque jour l’émission Vive les livres sur Cnews.