Le tracteur vient de s’arrêter. Sourire aux lèvres, Cédric Lambert, quarante ans, saute du marchepied, s’excuse du léger retard et, d’un pas vif, file en direction du hangar. « Rester assis plus d’une heure, c’est quelque chose de compliqué pour moi. J’ai besoin de bouger », confie l’exploitant de Beaufort-en-Anjou (Maine-et-Loire), producteur de semences et de porte-greffes, mais aussi musicien, disc-jockey...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !