En 2019, l’ADEAR (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural) d’Indre-et-Loire a lancé sa première session de formation « Passer le cap des premières années d’installation ». Étalée sur quatre jours, celle-ci a pour ambition de créer un lieu pour « exprimer son état d’être, son état d’avancement, projeter ou reculer certains projets, précise Marie-Pierre Auvray, la formatrice. Il y a, durant cette formation, la possibilité de se lâcher. C’est une chose que l’on ne peut pas faire en temps normal. » Les sept inscrits, majoritairement des femmes non issues du monde agricole, installés depuis cinq à dix ans avaient pourtant initialement émis l’envie d’y participer pour des questions technico-économiques ou juridiques. Mais petit à petit, la demande s’est transformée : reprendre confiance en soi, évoquer sa vie de couple, la gestion des enfants, et discuter avec ses pairs. « La formation permet de s’apporter du soutien, de se donner des conseils dans une dimension plus humaine que technique. Il y a peu de place pour la parole dans le monde agricole, que ce soit sur nos doutes, nos peurs ou nos sentiments, confie l’une des participantes. La formation permet de faire le bilan mais aussi de confronter notre expérience avec d’autres installés, de se rendre compte que nous ne sommes pas seuls à rencontrer telle ou telle difficulté. Nous souhaitons tous nous retrouver d’ici deux ans pour faire un nouveau point. » De son côté, l’Adear 37 envisage, pour l’an prochain, de nouvelles sessions sur une autre partie du territoire.