Dix sont morts ce jour-là : à l’occasion des fêtes traditionnelles de la tribu des Kalam qui se tiennent, chaque année, durant deux jours en septembre, plusieurs porcs sont tués, selon un rituel bien précis. Tandis qu’une partie du village construit le four et qu’une autre chante à la gloire du cochon, une femme se tient derrière un porc tenu en laisse à un piquet. Elle lui caresse l’échine tout en...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !