À peine avaient-ils reçu les mauvaises nouvelles que les agriculteurs des territoires exclus se remettaient en ordre de bataille. Vendredi 9 février, des blocages avaient encore lieu dans l’Aveyron et l’Aude. De nouvelles mobilisations se préparaient dans le Cher, vite rejoint par l’Indre-et-Loire et le Loiret, puis les Deux-Sèvres qui « ne croient plus à la voie diplomatique »…
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
66%

Vous avez parcouru 66% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !