La Russie, se taille la part du lion sur le Gasc, l’autorité publique d’achat en Egypte, avec 1,7 Mt exportées sur 2,7 Mt importées. La Pologne a aussi percé sur le marché public égyptien, avec sa première vente de l’ordre de 60 000 t. La France est desservie par un petit 11 % de taux protéines en moyenne du fait d’un effet de dilution avec un haut niveau de rendement et un troisième apport peu valorisé par le manque de pluies. Au 29 octobre, elle n’avait fait que 240 000 t contre 780 000 t la campagne précédente à la même date. « On sent en effet monter une pression sur la qualité, rapporte Olivia Le Lamer. Le Gasc aurait émis la possibilité d’augmenter à 12,5 % le taux de protéines dans ses appels d’offres.