« La variation des prix de l’alimentation animale est excessive depuis un an », alerte la Confédération française de l’aviculture (CFA), dans un communiqué publié le 26 octobre. D’après l’organisation syndicale, l’aliment représente près de 65 % du coût de production des aviculteurs.

En septembre dernier, l’indice de coût de l’aliment du poulet standard calculé par l’Institut technique de l’aviculture (Itavi) a progressé de 28,9 % par rapport à septembre 2020, et de 24,4 % du côté des poules pondeuses. Pour Isabelle Leballeur, secrétaire générale de la CFA, « il faut à tout prix que les entreprises de la distribution, de la restauration, les grossistes, prennent en compte ces augmentations ». Et Jean-Michel Schaeffer, président du syndicat, de renchérir : « Les répercussions de hausses, quand elles ont eu lieu, ont largement été insuffisantes. […] C’est l’avenir des éleveurs et de toute la filière qui est en danger. »

Vincent Guyot