« Les allongements de vide sanitaire, les arrêts d’activité, les abattages anticipés, voire des destructions de cheptel ont déjà commencé et vont conduire à des baisses de production », alerte la Confédération française de l’aviculture (CFA), le 2 avril. Le syndicat pointe la fermeture des restaurants et des marchés, mais aussi de certains débouchés à l’export...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
56%

Vous avez parcouru 56% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !