«Le groupe LDC annonce son entrée en discussions exclusives avec le groupe Eureden en vue d’une reprise des actifs de la société Ronsard », ont dévoilé LDC, Eureden et la région Bretagne dans un communiqué conjoint, publié le 27 mai.

Eureden, groupe coopératif breton né en 2020 de la fusion de D’aucy et Triskallia, souhaite ainsi « confier à un tiers, dont c’est le cœur de métier, ses activités de transformation de volailles. Cette transaction permettrait à LDC d’« augmenter ses capacités de transformation en produits élaborés de volaille et de renforcer les offres régionales. » Le leader français de la volaille de chair a d’ores et déjà conclu un contrat d’approvisionnement avec les éleveurs d’Eureden.

Investissements suspendus à Châteaulin

LDC prévoit également de construire un nouveau site d’abattage à Bignan (Morbihan), près de l’actuel abattoir de Ronsard. Cette perspective compromet la construction d’un autre abattoir à Châteaulin (Finistère), annoncée lors de la reprise des activités de Doux par la société Yer Breizh en 2018. « Le projet, initialement prévu à Châteaulin, est ainsi suspendu le temps de réaliser l’investissement à Bignan et de s’assurer de l’équilibre financier de ce dernier », précise le communiqué.

Pour l’heure, les discussions quant à la reprise de Ronsard par LDC suivent leur cours. L’opération est « soumise à la consultation des représentants du personnel et à la signature d’un accord définitif après audit des sites, ainsi qu’à l’autorisation préalable de l’Autorité de la concurrence ».

En 2019, le groupe Ronsard, au quatrième rang du marché français de la volaille de chair, a réalisé 160 millions d’euros de chiffre d’affaires et compte 750 salariés.

Vincent Guyot