Dans un souci d’« équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire », impulsé par la loi alimentation, les pouvoirs publics ont validé la rénovation du contrat type d’intégration pour l’élevage à façon des veaux de boucherie. L’arrêté d’homologation paru au JO du 21 novembre 2019 abroge celui du 15 mars 1988, en vigueur jusqu’alors. De ce fait, « d’ici un an, tous les contrats individuels proposés par les entreprises aux éleveurs de veaux devront être conformes au contrat homologué », indique l’interprofession bovine (Interbev). Ce nouveau contrat a pour objectif premier de « donner plus de visibilité aux différents acteurs de la filière, et notamment aux éleveurs », souligne la section veaux d’Interbev. L’arrêté ministériel propose quatre types de contrat, la rémunération par bande étant librement négociée entre les parties. Aussi, l’arrêté prévoit que pour « négocier les termes de leur contrat dans les meilleures conditions, les parties pourront se référer aux indicateurs de référence élaborés et diffusés par l’interprofession ».

Lucie Pouchard

Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

Moins de besoins dans les grandes surfaces

L’activité commerciale est plus calme dans le secteur de l’aval. Sur cette seconde moitié de juin, les ventes affichent un repli en grandes et moyennes surfaces. Un report se renforce sur la restauration hors foyer et vient compenser le recul de commandes à destination des magasins. Du côté des marchés, le commerce reste marqué par une offre modeste, même si les orages de ce week-end ont stoppé le ramassage de l’herbe dans de nombreuses régions.