Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Un nouveau dispositif pour améliorer la transmission

réservé aux abonnés

 - -->
La cessation d’activité est une étape délicate dans la vie d’un agriculteur, qu’il convient de bien anticiper. © C. Watier

Jeunes agriculteurs (JA) expérimentera à partir du second semestre de 2018 un dispositif pour accompagner les cédants dans leur transmission. Deux régions pilotes vont être désignées.

Vingt cédants s’essaieront à un nouvel accompagnement dès le second semestre 2018. Et deux régions pilotes seront prochainement désignées pour l’expérimenter avant son déploiement national.

Ce nouveau dispositif fait suite à un appel d’offres émis en 2017 par le ministère de l’Agriculture et remporté par JA ainsi que par les chambres d’agriculture. Celles-ci auront pour mission d’améliorer le repérage des exploitations en passe d’être cédées. « Ce repérage paraît évident, explique Pierre-Marie Vouillot, responsable installation chez JA. Mais en réalité, une très faible part des exploitants concernés transmet sa Déclaration d’intention de cession de l’activité agricole. »

La Dicaa est envoyée par la MSA à l’exploitant quatre ans avant qu’il n’atteigne l’âge requis pour bénéficier de la retraite. Celui-ci est tenu de la renvoyer à la chambre d’agriculture, trois ans au moins avant son départ, « ce qui est rarement respecté. La rendre obligatoire simplifierait bien des choses », assure le responsable Jeunes agriculteurs.

Tous les experts réunis autour de la table

JA se charge de son côté de mettre au point le nouveau dispositif à la transmission qui suivra ce repérage. Des paramètres restent à définir, mais « l’idée est de parvenir à réunir tous les acteurs de la transmission autour d’une même table, pour chaque cédant : conseiller de gestion, chambre d’agriculture, notaire, comptable, MSA, etc., détaille Pierre-Marie Vouillot. Chacun avec son domaine de compétences permettra ainsi de mieux accompagner ceux qui souhaitent transmettre. »

Les cédants seront libres de choisir s’ils veulent être épaulés. « En aucun cas il ne s’agira de les “pister”, mais ils pourront être accompagnés s’ils le souhaitent. »

Rosanne Aries
La Loire-Atlantique pionnière

JA 44 a mis au point une formation pour mieux accompagner les cédants. Organisée avec la chambre d’agriculture et financée par Vivea, elle est actuellement suivie par un groupe de 8 agriculteurs, âgés de 55 ans et plus. Elle s’étale sur 4 jours durant 3 mois, en présence de plusieurs experts. Le nouveau dispositif à la transmission s’appuierait sur ce type de formation.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !