«Reconquérir des parts de marché sur les importations », tel est l’objectif du plan d’actions volontaires à l’horizon 2025 de l’interprofession de la volaille de chair (Anvol) présenté à Paris, le 11 février. « La consommation dynamique de viande de volaille ne profite pas à la production française », appuie Éric Cachan, secrétaire général...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
42%

Vous avez parcouru 42% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !