Deux serres dans une exploitation de Bretagne ont été contaminées par le virus de la tomate ToBRFV (tomato b

rown rugose fruit virus). Si trois autres exploitations bretonnes étaient également suspectées, leurs analyses se sont révélées négatives. « Aujourd’hui, nous sommes concentrés sur la gestion de la crise du Covid-19, sans occulter le virus de la tomate, a indiqué Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France. Nous nous sommes mis d’accord sur une cotisation annuelle exceptionnelle à deux pour mille du chiffre d’affaires. » Celle-ci est mise en place dans le cadre d’un fonds d’indemnisation pour les producteurs touchés par le ToBRFV, et sera levée au niveau d’Interfel. « Mais
il faut encore la validation des services de l’État pour collecter les fonds », explique Jacques Rouchaussé.

J. Papin