La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) se « réjouit des prises de paroles et de l’implication de l’aval. » En 2019, le syndicat avait évalué l’impact de la loi Alimentation à environ 20 €/1 000 l sur le marché intérieur. Cette année, « la plus large prise en compte des marques de distributeurs (MDD) et la mise à disposition des indicateurs de marché de l’interprofession » laissent entrevoir une amélioration.

Mais encore faut-il sécuriser les avancées réalisées. « Une réunion à l’Élysée serait l’occasion de réaffirmer nos ambitions sur la Pac, car il est primordial que l’Union européenne soutienne et généralise l’état d’esprit de la loi Alimentation », insiste Thierry Roquefeuil, président de la FNPL.