Le 22 avril, la Confédération paysanne s’est dite « profondément choquée » de la position commune de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et d’Éric Lelong, celui d’InterApi (l’interprofession apicole), sur le futur plan pollinisateurs. Les deux dirigeants ont cosigné dans Le Monde du 15 avril une tribune dans laquelle ils soulignent la complémentarité des activités agricoles et apicoles, et la nécessité de consolider ce dialogue dans le plan. Selon la Confédération paysanne, la position d’InterApi n’est pas du tout celle de la FNSEA : elle et d’autres membres de l’interprofession apicole ont ainsi interpellé leur président « sur cette bavure qui n’aurait pas dû être et ne doit en aucun cas se reproduire ». Pour le syndicat, il y a « urgence à sauver la filière apicole et la biodiversité » : son projet d’agriculture paysanne permettra un « plan de sortie des pesticides cohérent ».

C. Salmon