Durant sa première année, le programme de rémunération carbone de Soil Capital aura tourné à ses pleines capacités, avec 150 exploitants engagés. Mais au total, 800 agriculteurs se sont montrés intéressés. « Pour répondre à la demande, nous avons levé 2 millions d’euros pour agrandir l’équipe, et nous sommes en mesure d’accueillir 1 000 agriculteurs pour la deuxième saison », indique Chuck de Liedekerke, directeur de Soil Capital. Il précise : « Nous sommes soutenus par un réseau d’entreprises qui croît de jour en jour. » Notons notamment l’engagement de Kellogg’s, Axéréal, AB InBev (plus grand groupe brassicole au monde) ou encore L’Oréal Paris.

Si les similitudes de la démarche avec le label bas carbone (LCB) sont nombreuses, Soil Capital souligne que son programme rémunère les agriculteurs dès la première année.

H.Parisot