Le groupe Sénalia, qui exploite les terminaux portuaires céréaliers et agro-industriels sur le port de Rouen, a tenu son assemblée générale, à Paris, le 6 janvier. La campagne de 2015-2016, avec plus de 8,3 millions de tonnes (Mt) manutentionnées, marque pour le groupe un record d’activité.

« La campagne de chargement des navires de céréales a été historiquement active, les tonnages chargés ont augmenté de plus de 25 % », se félicite Gilles Kindelberger, directeur général de Sénalia.

La douche froide en 2016-2017

En revanche, la campagne de 2016-2017 est affectée par la chute brutale de la production céréalière française d’environ 30 % à l’échelle nationale. « Je n’ai jamais assisté à une telle déconvenue dans toutes mes années à Sénalia », déplore le directeur général. En effet, avec 1,8 Mt de grains chargés, soit une baisse de 66 % par rapport à la campagne de 2015-2016, il s’agirait de la plus faible année depuis la création de l’entreprise.

« Toute la filière est touchée, la logistique n’est pas épargnée. Nous avons dû prendre la décision de passer une partie de notre personnel à temps partiel », ajoute Gilles Kindelberger.

Le président de Sénalia, Thierry Dupont, a conclu la matinée en indiquant qu’« il ne faut pas renoncer. Mais il faut se donner les moyens de produire davantage, de monter en qualité, d’innover, d’investir, de sécuriser et de prospecter les marchés ».

Carole Le Jeune