« 2020 se révèle être une année positive, tant en termes de volume d’activité que de qualité, s’est réjoui le Syndicat des trieurs à façon (Staff) dans une note diffusée le 21 décembre. L’activité des trieurs a été soutenue par l’arrivée de nombreux nouveaux clients qui, dans les secteurs affectés par les pluies de 2019, sont venus compenser la réduction des besoins des agriculteurs qui disposaient de stocks de report. »

Le syndicat explique d’abord le « mouvement vers la semence de ferme » par des raisons conjoncturelles : la faiblesse relative des cours des blés avant moisson et le manque de visibilité économique dû à la crise sanitaire. Mais « cela traduit une évolution de fond », estime-t-il également, pointant la part croissante de la semence de ferme depuis plusieurs années, avec un « gain de 10 points de parts de marché durant la dernière décennie ».

Autre satisfaction : l’entrée au Gnis (1) actée en octobre dernier. Mais si les trieurs à façon y sont favorables, ils ne veulent pas « être dilués » et mettent en avant leurs « spécificités ».

I. Escoffier

(1) Groupement national interprofessionnel des semences et plants.