L’Opération de protection de l’environnement dans les espaces ruraux (Opeder), concernant les grands prédateurs, met en œuvre les mesures d’aides à l’adaptation de la conduite pastorale des troupeaux. Ces aides sont prévues après la signature d’un contrat de protection de l’environnement dans les espaces ruraux (CPeder). L’arrêté, publié le 4 décembre, définit les règles pour le zonage où l’Opeder s’applique. Il prend en compte les données de dommages constatés et celles d’indices retenues par l’Office français de la biodiversité (OFB). Les communes ou parties de communes concernées peuvent être classées en trois zones pour le loup (cercles 1, 2, 3) et deux pour l’ours. Celles-ci sont définies par arrêté préfectoral. Le préfet coordonnateur du plan loup arrête une liste de communes classées en cercle 1, délimitant un cercle 0 et correspondant aux foyers de la prédation. Les troupeaux d’ovins et de caprins sont éligibles aux aides concernant la mise en place de cinq options : gardiennage renforcé, chien de protection, investissements matériels, analyse de vulnérabilité, accompagnement technique. Les règles de combinaison des options sont détaillées dans l’arrêté.

M.-F. Malterre