Les employeurs de main-d’œuvre peuvent bénéficier d’un coup de pouce financier s’ils embauchent un salarié de moins de vingt-six ans. Cette mesure, dont les modalités ont été dévoilées le 6 août, fait partie du plan de soutien à l’emploi des jeunes, établi par le gouvernement. Elle concerne les recrutements ayant lieu entre le 1er août et le 31 janvier 2021.

Le jeune doit être embauché en CDI ou en CDD d’au moins trois mois et son salaire doit être inférieur ou égal à deux Smic. L’aide s’élève à 4 000 € au maximum par salarié. Elle est due à compter du premier jour d’exécution du contrat de travail. Elle est versée par l’Agence de services et de paiement (ASP), à raison de 1 000 € maximum par trimestre, dans la limite d’un an. Son montant est proratisé en fonction de la quotité de temps de travail du salarié et de la durée effective de son contrat.

La demande se fait directement en ligne, via un téléservice de l’ASP, dans un délai maximal de quatre mois suivant la date de début d’exécution du contrat.

Bertille Quantinet