«Ces négociations semblent se dérouler dans un climat plus apaisé que les années précédentes, même si les situations sont différenciées », a constaté le ministère de l’Agriculture lors du dernier comité de suivi, le 17 janvier. Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, soulignent « l’amélioration des échanges sur la construction des prix à partir des indicateurs de coût de production » et qu’il existe « des disparités selon les secteurs », sans préciser lesquels. « Plus d’excuses ! », ont répondu la FNSEA et JA, rappelant que la loi Alimentation est « dorénavant pleinement opérationnelle ».

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a clarifié les règles prévues dans la loi Alimentation en matière de limitation des promotions. En particulier, elle précise que l’offre « un produit acheté, un offert » est interdite pour les produits « similaires ». Une pratique qui avait été dénoncée lors du comité de suivi de décembre.

M.S.