Les députés ont passé sept jours et sept nuits à débattre du projet de loi issu des États généraux de l’alimentation. Les échanges ont été vifs dans l’hémicycle pour savoir comment améliorer le revenu des producteurs. En particulier sur la question des indicateurs devant servir à la construction des prix.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !