Le rendez-vous des professionnels du veau s’est déroulé les 25 et 26 avril à La Baule, en Loire-Atlantique. Il a réuni 450 professionnels de 10 pays.

Trois défis majeurs s’imposent à la filière française : le renouvellement des générations d’éleveurs, la réponse aux attentes sociétales et le désaisonnement de la consommation. « L’été est une période creuse, alors que c’est l’époque où les nombreux veaux nés en hiver sont prêts à être commercialisés, explique Alexandre Merle, président de la section veau d’Interbev. Nous souhaitons inverser la tendance en mettant en place des partenariats avec des artisans bouchers et des grandes surfaces.

« L’opération Été » consistera en la mise en avant du veau dans les rayons, en contrepartie d’animations organisées par l’interprofession. Le problème du veau n’est pas tant son prix que le fait qu’il ne vienne pas spontanément à l’esprit du consommateur lors de ses achats. En cas d’animations en magasin, les ventes augmentent de 40 % ! À la Pentecôte, nous dévoilerons notre nouveau slogan, « Changez pour le veau ». »

Valérie Scarlakens
Votre analyse du marché - Bovins de Boucherie

La demande de fin de mois se replie

Bien que le week-end prolongé de l’Ascension soit une période favorable à la consommation, le commerce pâtit d’un repli de la demande sur cette fin de mois. Les ménages, qui voient leur pouvoir d’achat impacté par l’inflation, se reportent davantage sur des produits bon marché comme le steak haché. Cela conduit à un rétrécissement annoncé des fourchettes de prix entre les réformes laitières et les races à viande d’entrée de gamme.