« Nous garantirons une pension minimale de 1 000 euros nets par mois pour une carrière complète au Smic », a promis Édouard Philippe, le 11 décembre. Cette mesure concernera les nouveaux retraités agricoles à carrière complète, à compter du 1er janvier 2022 (minimum fixé à 85 % du Smic en 2025).

Taux alignés

Selon nos informations, seules les années exercées en qualité de chef d’exploitation à titre principal seraient prises en compte. Dans ce cas, rares sont ceux qui pourront y accéder ! Des négociations sont en cours pour intégrer les années exercées en tant que membre de la famille (collaborateurs, aides familiaux).

L’augmentation des taux de cotisations « vieillesse » de 21,11 % à 28,12 % serait en partie compensée par une réduction de l’assiette CSG. La période de transition serait de quinze ans, à compter du 1er janvier 2022. Les plus faibles revenus agricoles (ceux cotisant sur une assiette minimum, soit 40 % des chefs d’exploitation) ne seraient pas affectés par cette hausse.

Enfin, énorme déception : aucune revalorisation n’a été annoncée pour les actuels retraités agricoles.

Aurore Cœuru