Selon une étude publiée le 18 mars dans Environmental Research Letters (1), les pertes de récoltes dues à la canicule et à la sécheresse ont triplé en Europe au cours des cinquante dernières années, passant de - 2 % (1964-1990) à - 7 % (1991-2015).

Les céréales sont les premières victimes de ces évènements climatiques de plus en plus fréquents. « Les sécheresses historiques ont réduit les rendements céréaliers européens de 9 %, tandis que les vagues de chaleur l’ont fait de 7 % », ajoute l’étude. Sur la période étudiée, les pays d’Europe de l’Est ont été plus touchés (- 12,8 %) que ceux de Méditerranée (- 6,9 %) ou d’Europe centrale (- 6,6 %).

Les résultats suggèrent aussi que les sécheresses deviennent significativement plus sévères au fil du temps. Cela s’accompagne d’une hausse de leur fréquence, des vagues de chaleur, de froid, et des inondations.

Il ressort que les oléagineux et les betteraves sucrières accusent des pertes de production importantes.

C.F.

(1) « Severity of drought and heatwave crop losses tripled over the last five decades in Europe »