« Pour la première fois en France, un service d’eau se dote d’un dispositif d’aides financières aux exploitations agricoles, spécifiquement conçu pour la protection de ses captages », a indiqué Eau de Paris dans un communiqué le 17 février. L’objectif est d’accompagner les exploitations vers des systèmes « plus durables, limitant par exemple l’usage des intrants, favorisant le développement de l’agriculture biologique et des surfaces en prairie ».

L’aide sera versée sous forme de subvention aux agriculteurs volontaires, une partie de la rémunération étant conditionnée à l’atteinte d’un objectif de résultat sur les concentrations en nitrates dans l’eau. Les mesures sont définies en fonction du type d’exploitation (grandes cultures, élevage, agriculture biologique…). Quelque deux cents fermes situées sur des aires d’alimentation de captage de Paris, couvrant environ 146 000 hectares (87 000 ha de surface agricole utile), devraient en bénéficier

Ce dispositif se fera en lien avec l’agence de l’eau Seine Normandie, des experts agricoles, l’Inrae (1) , le ministère de l’Agriculture et la Commission européenne.

H. Parisot

(1) Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement.