Lors de l’examen du projet de loi concernant la création de l’Office français de la biodiversité (voir en page À l’affût), les sénateurs ont adopté deux amendements de Dominique Estrosi-Sassone, élue Les Républicains, en lien avec la maîtrise de la population de loups.

Le premier donne la possibilité au nouvel Office d’émettre un avis sur le plan loup, afin de le corriger en fonction de la réalité du terrain, sans attendre la fin du plan. Le second amendement demande au gouvernement de remettre au Parlement un rapport sur la méthodologie du comptage des prédateurs.

Selon les conclusions du groupe de travail des sénateurs LR, le nombre de loups sur le territoire français serait largement sous-estimé. Les sénateurs estiment que le dispositif de gestion de leur nombre doit être revu, pour stabiliser son développement et donner aux éleveurs le droit de défendre leurs troupeaux.