Les négociations annuelles sur les marques nationales se poursuivent, dans l’espoir d’un acte II plus abouti des États généraux de l’alimentation. Le 13 janvier, Savencia a annoncé la signature d’un accord de revalorisation du prix du lait avec Intermarché. Le lendemain, c’était au tour de Sodiaal de conclure un marché avec l’enseigne Système U. Dans les deux cas, le consensus s’est fait à 380 €/1 000 litres, prix réel.

Nuance sur les marques distributeurs

Chez Sodiaal, l’accord porte sur les marques Candia et Entremont. « Les produits à la marque U, fabriqués par Sodiaal, ne sont pas concernés, complète le distributeur. Les discussions sont encore en cours. » Système U se dit également en négociation avec « d’autres fournisseurs pour aboutir à des démarches identiques et renforcer le lien avec les acteurs de proximité. » L’an passé, la première coopérative laitière de France avait signé avec la centrale d’achat Envergure, commune à Système U et Carrefour. Si les modalités tarifaires n’étaient pas aussi claires, Émilie Orieux, directrice de la communication chez Sodiaal, avait mentionné « un prix de base autour de 355 €/1 000 litres en ce qui concerne le lait de consommation vendu sous marque propre ».

Du côté de Savencia Fromage & Dairy, les marques de distributeurs (MDD) sont de la partie. Au total, 35 000 tonnes de produits laitiers de la marque Intermarché-Netto et des marques nationales Elle & Vire, Caprice des Dieux, Cœur de Lion, Tartare ou encore Richemonts sont concernées par l’accord. Les deux parties prenantes précisent que cette démarche de revalorisation sera « accessible à des auditeurs indépendants et certifiés, afin de contrôler, en toute transparence, le ruissellement aux producteurs de lait de l’intégralité de cette augmentation de tarif ». Sur les négociations 2018-2019, l’accord avait été conclu à 375 €/1 000 litres.

A. Courty