Lors de son allocution du lundi 16 mars 2020, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé le déblocage de 300 milliards d’euros au profit des entreprises. Les modalités de ces prêts ont été détaillées par le ministère de l’Économie, le 24 mars 2020. « Le lancement du prêt garanti par l’État permettra à toutes les entreprises françaises de faire face à leurs besoins en trésorerie dans les circonstances difficiles des prochains mois », a déclaré Bruno Le Maire.

Auprès de sa banque habituelle

Les entreprises de toute taille, de tous les secteurs – y compris les exploitations agricoles –, et quelle que soit leur forme juridique, « à l’exception des sociétés civiles immobilières, des établissements de crédit et des sociétés de financement », peuvent, jusqu’au 31 décembre 2020, faire une demande de prêt garanti par l’État auprès de leur banque habituelle.

« Ce prêt pourra représenter jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires de l’année 2019, ou deux années de masse salariale pour les entreprises créées depuis le 1er janvier 2019 », a précisé le ministre de l’Économie. De 70 à 90 % de son montant sera garanti par l’État, selon la taille de l’établissement. Le dispositif ne prévoit pas de remboursement durant la première année. L’entreprise pourra amortir le prêt sur une durée maximale de cinq ans. Son coût comprend le taux d’intérêt fixé par chaque banque (sans marge), ainsi que le coût de la garantie de l’État.

Pour les structures de moins de 5 000 salariés et avec un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros, la procédure se déroule en quatre étapes. L’entreprise doit se rapprocher de sa banque pour faire une demande. Après l’examen de la situation, celle-ci donne un avis et émet un préaccord de prêt. L’entreprise doit ensuite se connecter sur la plateforme attestion-pge.bpifrance pour obtenir son identifiant unique, qu’elle communiquera à la banque. Une fois la confirmation du numéro unique par BPI France effectuée, l’établissement bancaire accorde le prêt.

Suzie Terrier